Laurent Bado: La voie originale du développement

Publié le par Parti de la Renaissance Nationale

Arrivé la veille de son meeting à Gaoua, le pouls de la cité des collines du Bafuji laissait envisager une impatience des populations pour le lendemain 26 octobre 2005. Dans les rues, deux jeunes hommes à l’aide d’un interphone sur une motocyclette, lançait à travers les artères, le message selon lequel le professeur Laurent Bado sera à la Place des anciens combattants au secteur n° 1.

Le lendemain, jour du meeting, un millier de personnes en majorité des jeunes et des adultes, selon les organisateurs, étaient au rendez-vous. Avant le début du meeting, des balafonnistes ambiançaient le centre. Sous un arbre, un groupe de jeunes, buvait du thé. Tranquilles.

Sur les lèvres, l’on ne parlait que de celui qui serait l’objet de toutes les attractions : le professeur Laurent Bado, candidat du PAREN. Il est 10h. Laurent Bado en casquette à son effigie fait son entrée. La foule l’acclame. Les uns se bousculent.

Les autres essaient, tant bien que mal, de voir l’homme, le père du tercérisme, « le concepteur de la voie originale de développement ». C’est dans cette ambiance que Tiomanté Kambou, le directeur provincial de la campagne souhaite la bienvenue à « son président ».

Il dit à ses militants que le moment est venu de choisir l’homme qui va conduire le Burkina. M. Kambou dira que le PAREN a pris l’engagement « d’éradiquer la pauvreté en 5 ans ». Il citera les 4 axes de la « voie originale de développement ». A savoir, « restaurer les valeurs culturelles positives, changer le système administratif et politique, mettre l’accent sur l’agriculture et l’industrie, innover en matière sociale ».

Il est 10h10 mn lorsque le professeur Laurent Bado prend la parole. Le candidat du PAREN entame son discours par la lecture croisée des performances économiques et sociales désastreuses du Burkina Faso depuis les années 60 avant d’expliquer aux militants sa « voie originale de développement », point par point.

Le candidat Laurent Bado a ainsi affirmé qu’il sait comment développer le Burkina. Ce développement passe, selon lui, par le respect de nos valeurs traditionnelles positives. « Le développement de l’agriculture et de l’industrie, l’assainissement du paysage politique par la limitation du nombre des partis politiques, des ministères et l’amélioration des conditions de vie des populations. »

En ce dernier volet, le candidat Laurent Bado veut faire voter, s’il est élu, un budget de 5 milliards pour créer des logements pour les personnes âgées, les fous etc. En partance pour Banfora, le candidat Laurent Bado a fait une escale à Loropéni. Là, il a invité les militants à faire un choix libre et conscient car, selon lui, « seul le PAREN a un programme de société quantifiable, mesurable et faisable ».

Daouda Emile OUEDRAOGO

Publié dans Spécial campagnes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article